Huile essentielle : ne pas les confondre, sinon…

Huile essentielle attention !!!!

 

Dans le meilleur des cas, une confusion entre deux huiles essentielles vous coûtera simplement un peu plus cher. Mais attention, un mauvais choix pourrait vous réserver de mauvaises surprises.

L’erreur de base commise par le profane consiste à choisir une huile essentielle seulement par le nom commun de la plante. Que nenni ! Il est important de toujours se fier au nom botanique en latin et au chémotype – composition chimique – avant de passer à l’achat d’une huile essentielle. Voici les confusions les plus couramment pratiquées en aromathérapie.

 

 

Attention, il y a thym et thym !

Admettons que vous ayez décidé de vous traiter avec du thym pour soigner un rhume. Si c’est pour faire une infusion, la plupart des thyms feront l’affaire. Mais si c’est pour le prendre sous forme d’huile essentielle, il en va autrement et il faut procéder avec attention.

Donc du thym en huile essentielle, mais quel thym employer ? Le thym vulgaire, Thymus vulgaris ? Très bon choix… Seulement en huile essentielle, le thym vulgaire se décline jusqu’à 9 chémotypes différents, donc avec des profils biochimiques différents, ayant des indications (presque) toutes différentes.

En première intention, il conviendra de ne choisir que de l’huile essentielle de Thymus vulgaris à linalol ou à thuyanol, peu agressives et polyvalentes… On réservera donc l’huile essentielle de Thymus vulgaris à carvacrol ou à thymol à la discrétion d’un aromathérapeute averti qui vous donnera la marche à suivre pour les employer en deuxième intention, pour des infections plus sévères par exemple

huile essentielle de thym

Ravintsara et ravensara : ne pas se tromper

L’huile essentielle de ravintsara, Cinamomum camphora, est le traitement phare en aromathérapie des infections virales (grippe, rhume, zona, herpès…), employée en application locale, diffusion aérienne, inhalation et même par voie orale.

L’huile essentielle de ravensara, Ravensara aromatica, présente des vertus très intéressantes mais différentes de l’huile essentielle de ravintsara. En tant que très bon anti-inflammatoire, elle soulage les douleurs articulaires et les tendinites, atténue les spasmes digestifs et régule le cycle féminin. Mais contrairement à l’huile essentielle de ravintsara, l’huile essentielle de ravensara, elle, est interdite pendant la grossesse.

L’huile essentielle de Ravensara anisata est à bannir de vos achats car, même si elle possède peu ou prou les mêmes indications que l’huile essentielle de Ravensara aromatica, sa production nécessite l’écorçage de son arbre promis ainsi à une mort certaine, procédé incompatible avec la préservation écologique des espèces. À éviter donc. Encore une fois, lisez bien le nom botanique en latin pour faire la différence lors de votre achat.

huile essentielle de ravintsara

Lavande : oui, mais laquelle ?

La lavande vraie, Lavandula angustifolia, est un peu la Rolls des huiles essentielles de lavande, surtout dans sa version « fine » qui fait référence à une appellation d’origine contrôlée (AOC). C’est une huile essentielle facile à utiliser, aussi bien directement sur la peau pour faciliter une cicatrisation ou lutter contre l’inflammation que pour calmer les esprits stressés.

La lavande aspic, Lavendula latifolia, contenant en plus du camphre, doit être d’usage uniquement local sur la peau, mais reste un must pour les agressions d’insectes et la petite traumatologie.

Le lavandin super, Lavendula hybrida, est un hybride issu d’un croisement des deux premières lavandes citées ci-dessus, qui possède un excellent rendement exploité en parfumerie industrielle mais avec des variétés de qualité inégale et souvent un peu moins efficace que la lavande vraie. On dé- conseillera l’huile essentielle de lavande, Lavendula stoechade, maritime trop riche en cétones et donc assez délicate d’utilisation !

huile essentielle lavande

boutique huile essentielle

Accedez à la boutique 

Accedez à la boutique 

 Je me dégage de toute responsabilité quant à l’éventuel mauvais emploi des informations présentées

(ref pbe dec/2015)