L’aromathérapie et les infections hivernales.

 

Ravintsara Eucalyptus radié Romarin à cinéole

 

 

L’hiver arrive à grands pas et les infections avec, c’est la raison pour laquelle je vais vous parler de certaines huiles qu’il est bon d’avoir dans sa pharmacie pour les petits virus hivernaux (grippe, gastro, rhumes, bronchites…).

Il est important de garder à l’esprit que seul un médecin est habilité à poser le diagnostic, il est donc évident que tout ce que je vous dirais ici est en complément de votre traitement prescrit par votre médecin.

Pour en revenir à nos huiles, vous n’avez pas besoin d’en avoir une grande quantité en votre possession. Il est vrai qu’énormément d’huiles pour ne pas dire presque toutes sont antivirales-antifongiques-antibactériennes… Certaines d’entre elles ont des spécificités comme le thym à thujanol excellente pour les angines, le cyprès très bien pour les toux sèches (trachéites des fumeurs) ou l’estragon incontournable pour les désordres digestifs tels que les ballonnements.

Je vais vous parler uniquement de 3 huiles pour passer un hiver tranquille :

  • le ravintsara (Cinnamomum camphora cineolifeum),
  • l’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata),
  • le romarin à cinéole (Rosmarinus officinanalis CT cinéole).

 

 

1)      A propos du ravintsararavintsara

Le ravintsara originaire de Madagascar, son nom signifiant malgache « feuille bonne à tout » (ravina : feuille, tsara : bonne). Tous les Malgaches s’en servent pour soigner une multitude de maux et pour parfumer le rhum ! En Occident, elle suscite beaucoup d’espoir en raison de son potentiel antiviral exceptionnel. A l’heure où l’on craint des épidémies de grippe, grippe aviaire et autre maladies à virus mutants, le ravintsara est l’huile essentielle de la situation. Son activité antivirale est telle qu’aucun virus ne peut lui résister, surtout si on lui associe l’eucalyptus radié.

Un peu de botanique :

Aussi bien sauvage que cultivé, l’arbre touffu mesure 5 à 8 m et peut même atteindre 15 m. Il apprécie les zone humides et ensoleillées telles que les forêts tropicales d’Amérique et d’Asie. Les fleurs sont verdâtres et compte trois pétales. L’écorce est rougeâtre est le fruit caractéristique. Les feuilles, sombres, ovale, large, persistante, sont brillantes sur la face supérieure.

Caractéristiques de l’huile essentielle :

Extraites des feuilles par entraînement à la vapeur d’eau, l’huile essentielle dégage un parfum frais. Elle est incolore ou jaune très claire. Pour 100 kg de feuilles distillées nous obtenons 800 ml d’huile essentielle.

Ses propriétés :

– antivirale exceptionnelle, surtout pour les voies respiratoires,

– anti infectieuse remarquable avec une belle activité antibiotique, elle évite les risques de surinfection lorsqu’on a attrapé une maladie virale,

– elle renforce l’immunité de façon exceptionnelle en stimulant les glandes surrénales, organes essentiels de la réponse immunitaire,

– elle lutte contre l’écoulement nasal et facilite la toux.

Contre-indications :

Il n’y a aucune contre-indication pour cette huile essentielle, cependant elle est déconseillée pendant les 3 premiers mois de grossesse.

Selon Daniel FESTY, pharmacienne

– les voies respiratoires, orales et cutanées sont toutes appropriées,

– l’huile essentielle de ravintsara est remarquable par son efficacité, son innocuité, sa tolérance cutanée,

– c’est la plus belle huile antivirale et aussi la plus sûre : c’est l’huile essentielle des épidémies pour toute la famille, du plus jeune au plus âgé.

Attention ! Ne pas confondre avec le Ravensare car elle n’a pas la même composition.

Comment l’utiliser :

En externe : diluez à 20 % max dans une huile de massage, et appliquer deux fois par jour sur le torse ou le dos ou derrière les oreilles. Vous pouvez aussi faire une inhalation sèche à savoir déposer 3 à 4 gouttes dans un mouchoir et inhaler 4 à 5 fois par jour. Vous pouvez aussi mettre une dizaine de gouttes dans votre diffuseur pour assainir la maison.

 

2)      À propos de l’eucalyptus radié    

Les aborigènes d’Australie utilisent les feuilles fraîches d’eucalyptus pour panser leurs plaies. La sève en accélère la cicatrisation et la guérison. Quant aux koalas, ils en raffolent, mais pour d’autres raisons. Il existe de nombreuses espèces d’eucalyptus, qui donnent autant d’huiles essentielles, dont chacune possède ses propriétés. C’est la raison pour laquelle il est important de préciser le chémotype (ici : radié).

Un peu de botanique :

L’eucalyptus radié est un petit ou un grand arbrisseau, mais il n’a en tout cas rien de comparable avec l’immense eucalyptus globulus, le classique, celui qui embaume le sud de la France de son parfum caractéristique. Son tronc est gris bleu, ses feuilles juvéniles sont arrondies puis deviennent lancéolées lorsqu’elles sont adultes.

Caractéristiques de l’huile essentielle eucalyptus radié :

Extraite des feuilles par un entraînement à la vapeur d’eau, l’huile essentielle d’eucalyptus radié est mobile, jaune pâle voir incolore, dotée d’une odeur fine, fraîche et très agréable. Elle n’irrite pas la peau et est même considérée comme particulièrement douce pour l’épiderme. Son innocuité est exceptionnelle, c’est-à-dire qu’elle fait parti des quelques huiles essentielles ne présentant absolument aucun risque toxique. 100 kg de feuilles fournissent jusqu’à 2,5l d’huile essentielle.

Ses propriétés :

– elle favorise le confort et l’hygiène des voies respiratoires, des bronches, de la gorge et du nez,

– elle aide à évacuer les sécrétions en les fluidifiant (expectorant et mucolytique),

– elle empêche le nez de couler,

– elle est antivirale,

– elle stimule l’immunité, donc tout indiqué pour prévenir la grippe,

– c’est un excellent antibactérien, anti infectieux et antiseptique des voies respiratoires,

– elle calme la toux,

– c’est un remarquable décongestionnant respiratoire des muqueuses et des sinus, elle facilite le confort respiratoire.

Contre-indications :

Pas de contre-indications pour cette huile essentielle toujours très bien tolérée mais, par précaution extrême, les femmes enceintes doivent tout de même l’éviter pendant le premier trimestre.

Comment l’utiliser :

En externe : diluez à 20 % maximum dans une huile de massage, massez le torse 2 à 3 fois par jour, vous pouvez aussi mettre ce mélange sur le dos. Vous pouvez faire une inhalation sèche en mettant 4 à 5 gouttes dans un mouchoir. Vous pouvez aussi utiliser cette huile dans votre diffuseur pour assainir la maison et prévenir des virus.

 

3)      À propos du romarin à cinéole       Afficher l'image d'origine

Le romarin est une plante aromatique qui fait parti des plus importantes dans l’histoire de la parfumerie française. C’est en France, dans la ville hébergeant la plus ancienne faculté de médecine en Europe, qu’un célèbre élixir à base d’un distillat de romarin vit le jour. Réputé pour rendre à celui ou celle qui l’utilise jeunesse, vitalité et beauté, la distillation du romarin fit la gloire de Montpellier. La légende raconte qu’au XIVe siècle, la reine Isabelle de Hongrie aurait reçu à l’âge de 72 ans un distillat de romarin qui soigna miraculeusement son rhumatisme, toutes ses infirmités, et lui rendit même sa beauté…

Un peu de botanique :

Rosmarinus vient du latin et signifie « rosée de la mer » car le tronc principal de l’arbuste se penchant vers l’avant rappelle le mouvement des marées. Le romarin a la forme d’un arbre compact et puissant et garde la taille d’un buisson. Il a un aspect dense et vigoureux. Ce petit arbrisseau persistant et coriace a des feuilles linéaires vertes sombres dont le revers est blanc argenté. Les feuilles en forme d’aiguille, à la pointe arrondie, sont fortement aromatiques. Ces petites fleurs bleutées s’expriment généreusement en bouquets axillaires. En Méditerranée, la floraison dure presque toute l’année, de septembre à mai.

Caractéristiques de l’huile essentielle :

Entraîné par distillation à la vapeur d’eau, l’huile essentielle est incolore ou jaune clair. Elle dégage un parfum frais qui peut être camphré ou cinéolé (cela dépend de la variété).

Ses propriétés :

– toutes les infections respiratoires (avant, pendant, après). C’est une des rares huiles essentielles que l’on peut appeler à la rescousse avant, pendant et après une maladie O.R.L. Avant elle assainit l’air ambiant, prévenant la propagation d’une épidémie. Pendant elle prête main-forte aux poumons (sans être aussi antibiotique que l’origan), par exemple, elle stimule les voies respiratoires, notamment pulmonaires : elle est donc indiquée en cas d’asthme ou de bronchite, mais aussi de toux.

– Elle est efficace contre les rhumes pour éviter que cela ne descende dans les bronches.

– Elle remet sur pied et donne un coup de fouet aux esprits et aux corps engourdis : puissant stimulant, c’est l’essence de la convalescence.

Contre-indications :

Déconseillée aux nourrissons, aux épileptiques, pendant la grossesse et l’allaitement ainsi qu’aux personnes souffrant d’hypertension.

Comment l’utiliser :

En externe : vous pouvez la diluer dans une crème à 20 % max d’huile essentielle. Vous pourrez-vous masser le torse et le dos environ 3 fois par jour. Vous pouvez aussi faire une inhalation sèche, mettre 3 gouttes dans un mouchoir et inhaler 4 à 5 fois par jour. Vous pouvez aussi en mettre dans votre diffuseur. Vous avez la possibilité de faire une inhalation par la vapeur en mettant trois gouttes de romarin à cinéole dans un bol d’eau chaude. Respirez par-dessus le bol en couvrant la tête d’une serviette.

 

EN CONCLUSION

Vous l’aurez compris, vous avez maintenant plusieurs possibilités complètement naturelles pour prévenir les petits virus hivernaux. Vous pouvez mixer les huiles entre elles tout en respectant un dosage à ne pas dépasser à votre mélange. Surtout n’avalez pas d’huiles essentielles sans l’avis d’un thérapeute confirmé, je vous rappelle que seul un médecin est habilité pour cela. Utilisez le romarin à cinéole pour le diffuseur est un bon compromis pour prévenir les infections. Pour les enfants en bas âge privilégiez le diffuseur dans la chambre environ 15 min 2 fois par jour sans sa présence dans la pièce.

 Les informations présentées sur ce site ne peuvent en aucun cas remplacer un acte médical indispensable pour l’établissement d’un diagnostic crédible. Pour tout usage des huiles essentielles ou plantes dans un but thérapeutique, consultez un médecin. Je me dégage de toute responsabilité quant à l’éventuel mauvais emploi des informations présentées.

 

(Réf : le petit Larousse des huiles essentielles-Plantes et bien être numéro 18-Ma bible des huiles essentielles)